Le gouvernement envisage de sanctionner le cyber-harcèlement de groupe par trois ans de prison

Imaginez : un soir, vous regardez un direct d’un de vos vidéastes préférés. Tout se passe normalement lorsque soudain, la discussion instantanée est envahie de messages. Parfois des noms, parfois des insultes, vous comprenez vite que la communauté d’un autre vidéaste — bien souvent à sa demande — s’est emparée de l’espace commentaire. Il s’agit…
Lire la suite